top of page

Zéro déchet : la base

Dernière mise à jour : 5 déc. 2023

Saviez-vous qu'il était possible de tout faire, ou presque, avec seulement cinq produits de base?


Le zéro déchet, c'est pas compliqué... à condition d'être minimaliste!

Aujourd'hui, le net pullule de recettes ZD. Cakes vaisselle, pastilles lave-vaisselle, bombe WC, chantilly pour le visage, et j'en passe. C'est sexy, c'est sûr. Bien plus qu'une cuiller à soupe d'acide citrique jetée dans la cuvette des toilettes. Et pourtant, passé l'attrait de la découverte, c'est surtout plein de produits compliqués, un délicat jeu de petit chimiste dans sa cuisine, et du temps, surtout, beaucoup de temps passé à préparer tout ça.

Mais est-ce vraiment nécessaire? Je vous le dis tout net: non! On peut faire quasi tout ça avec presque rien. Et si je vous disais qu'avec seulement cinq (5!) produits tout bêtes et trouvables près de chez vous vous pourrez prendre soin de vous ET de votre intérieur sans vous fatiguer?


Cinq produits, vraiment?

Eh oui! Cinq produits, et 5-10 minutes de boulot tous les 1 à 3 mois, selon la quantité que vous préparez à la fois.

Mais quels sont-ils, ces produits miracles?


L'indispensable: le bicarbonate

Alors lui, vous avez intérêt à l'acheter en grosse quantité! Il sert à tout: il intervient dans un nombre incalculable de recettes de produits cosmétiques comme d'entretien, mais il peut aussi être utilisé en cuisine, ou tout seul, saupoudré sur une tache d'urine par exemple, ou dans une chaussure malodorante.

Il nettoie, détache, dégraisse, désodorise, adoucit une eau trop dure, évite la prolifération bactérienne...

Attention cependant: il en existe plusieurs sortes, classées selon leur taux de pureté. Le bicarbonate technique est parfait pour le ménage, mais est impropre à la consommation, le bicarbonate alimentaire est, comme son nom l'indique, tout indiqué pour tout ce qui est alimentaire (il remplace par exemple la levure dans certaines recettes), et le bicarbonate pharmaceutique est le plus pur mais aussi le plus cher.

Prix : aux alentours de 3-5€ le kilo pour le bicarbonate technique, le moins cher des trois.



L'inattendu: l'acide citrique

L’acide citrique, c’est l’allié méconnu du ZD, souvent évincé par son égal, le vinaigre blanc.

Vendu sous forme de poudre blanche, il fait, dilué à 1/10 dans de l’eau, le même travail que le vinaigre, star des recettes ZD. Ainsi, il dégraisse, désodorise, nettoie, détartre, a une action antifongique et antiparasitaire.

Il peut aussi être utilisé pur, sous forme de poudre, pour détacher. Une cuiller à soupe d’acide citrique dans vos WC, et vous pouvez être sûr de les retrouver d’un blanc immaculé après 1h et un petit coup de brosse. Vous pouvez aussi tenter la cuiller de bicarbonate associée à celle d'acide citrique dans les WC, succès garanti auprès des enfants: ça va mousser, et décoller les résidus. Par contre, après l'effet immédiat, rien ne sert de laisser agir, puisque la réaction chimique aura déjà eu lieu et rendu le mélange neutre et sans effet. C'est donc la version "plein la vue", pas indispensable mais rigolote!

Parfait comme assouplissant dans votre machine à laver le linge ou, dilué, comme liquide de rinçage pour votre lave-vaisselle, il a l’avantage de ne pas attaquer les joints, contrairement au vinaigre.

Il peut à l’occasion être remplacé par du jus de citron, dont il est responsable de l’acidité.

Attention cependant, utilisé pur, il peut être irritant pour la peau. Prenez donc la précaution de ne pas le toucher directement avec la main (une simple cuiller fera très bien l’affaire !).

Prix : autour de 9-10€ le kilo.


La brute: les cristaux de soude, ou le carbonate de sodium

Délicats utilisés dans la préparation de produits ménagers parce que sensibles à l’humidité, les cristaux de soude restent un indispensable. Plus basiques que le bicarbonate, ils neutralisent particulièrement efficacement les acides (et donc les odeurs), dégraissent et adoucissent plus efficacement l’eau. Ils décomposent également les matières organiques comme les taches alimentaires ou les bouchons dans les canalisations, et entrent dans le processus de saponification (et transforment donc les graisses en savon).

Ils amplifient enfin l’efficacité des savons et autres détergents en réagissant avec le calcaire. Ils sont ainsi tout indiqués pour le nettoyage de l’émail (cuvette des toilettes, évier, douche, baignoire), et rendent une lessive maison plus « agressive », et donc plus efficace pour les textiles peu délicats.

Attention donc : ils peuvent être irritants pour la peau et les yeux, sont à manipuler avec précaution, et sont à éviter pour le linge délicat. Ils sont à conserver au sec et s’utilisent plutôt dans des préparations à usage immédiat.

Prix : peut se trouver autour de 2.50€ le kilo.

Le blanchissant: le percarbonate de soude

Blanchissant, il est parfait en adjonction à votre lessive maison pour le linge clair, et est l’allié du décrassage (des couches lavables par exemple).

Il dégraisse, nettoie, et a des propriétés antifongiques grâce au carbonate de sodium qu’il libère lorsqu’il est au contact de l’eau.

Attention : à utiliser avec une eau à 60° minimum, il est à ajouter dans la machine à laver au moment du lavage et ne doit pas être préalablement mélangé à la lessive liquide, puisqu’il perd rapidement ses propriétés en solution aqueuse.

Prix : plus ou moins 5-6€ le kilo (s’utilise en très petite quantité).


Le vintage: le savon de Marseille

A utiliser en bloc pour se laver le corps, les mains, les cheveux, les dents (eh oui, testé par moi, je vous jure qu'on n'a pas l'impression de manger du savon!), pour laver la vaisselle à la main (frotter le bloc avec une brosse à vaisselle), ou en copeaux pour faire sa lessive maison. Le vrai savon de Marseille possède de précieuses vertus antiseptiques.

Attention : le choisir le plus pur possible (72% d’huile végétale), à l’huile d’olive plutôt que de palme et/ou de coprah, moins écologiques et à plus forte teneur en glycérine. La glycérine a en effet tendance à encrasser machines et canalisations. Pour les différencier, c’est très simple : s’il est blanc, c’est qu’il est fait à base d’huile de palme ou de coprah, s’il est vert ou brun c’est qu’il est fabriqué à base d’huile d’olive. Le vrai savon de Marseille n’est en effet plus fabriqué que dans quelques savonneries artisanales : citons Marius Fabre, la savonnerie du Fer à cheval, la Corvette, entre autres. Vous le reconnaîtrez également au « 72% » clairement inscrit sur les faces du savon.

Les savons de Marseille industriels sont souvent fabriqués à partir de graisse animale plutôt que d’huile végétale, et sont pleins d’additifs (comme des parfums et autres colorants) qui les rendent moins biodégradables.

Prix : entre 12 et 15€ le kilo. Se trouve en blocs de 300, 600 ou 800 grammes, ou en paillettes. Dure extrêmement longtemps et se découpe pour être dispatché dans toutes les pièces de la maison !


Photo François Bontemps


Et les outsiders...

Ben oui, si les cinq produits dont on a fait le tour ci-dessus sont super polyvalents et peuvent déjà à eux cinq couvrir un grand nombre de vos besoins quotidiens, ils ne sont évidemment pas les seuls. En voici donc quelques autres, qui complèteront avantageusement les cinq précédents si vous avez envie de vous lancer plus avant dans le zéro déchet.



L’argile

Argile blanche ou verte, blanc de Meudon, terre de Sommières ou de diatomée, les différentes sortes d’argiles ou de terres ont des usages divers mais sont avant tout absorbantes et détachantes.

La terre de Sommières détache à sec tapis, coussins et parquets cirés, et est parfaite pour absorber les odeurs, d’urine entre autres.

Le blanc de Meudon (dont on peut obtenir un équivalent en broyant finement des coquilles d’œufs !) fait briller (métaux, verre, plastique ou pierres), et peut entrer dans la composition de la pierre d’argile.

La terre de diatomée est un excellent insecticide.

L’argile blanche (la plus douce) est formidable pour soigner les irritations (les fesses de bébé vous remercieront !), et peut remplacer le bicarbonate dans moultes recettes où ce dernier s’avère trop abrasif ou trop irritant (certaines personnes réagissant au bicarbonate présent dans une recette de déodorant pourront le remplacer par de l’argile blanche).

Le ghassoul remplace parfaitement savon et shampooing.


Le savon noir

Mou, il peut se présenter sous forme liquide, est parfois disponible en vrac, et, surtout, il est ultra multi-usages. Dégraissant, détachant, il peut être utilisé pour nettoyer hottes et fours, pour détacher du linge avant lavage, pour décaper, enlever des taches hyper résistantes comme le goudron, pour nettoyer et nourrir les sols, en particulier les carrelages, l’ardoise, le marbre et le lino, il peut aussi intervenir dans la préparation de lessive maison, et être utilisé pour nettoyer la vaisselle. C’est également un excellent insecticide.

Attention : il peut être irritant pour les peaux sensibles utilisé pur.

Prix : plus ou moins 6-8€ le litre.


La cire

La cire peut être choisie d’origine animale (d’abeilles) ou végétale (de soja, candelilla, riz etc.), et sert à solidifier certaines préparations, comme le baume à lèvres ou le déodorant.


Les conservateurs

Vitamine E, huile de germe de blé, cosgard ou extrait de pépins de pamplemousse (EPP), ils se trouvent en magasin bio, en herboristerie ou à la pharmacie et permettent de prolonger la durée de vie de vos produits cosmétiques maison.

Les huiles végétales

Présentes dans votre cuisine, les huiles d’olive ou de coco, entre autres, nourrissent et font briller le bois et sont un excellent détachant. Elles peuvent aussi vous servir de démaquillant (attention à les choisir non comédogènes, et idéalement adaptées à votre type de peau), et entrent dans la composition d’un certain nombre de recettes de cosmétiques maison (déodorant, baume à lèvres, exfoliant…).

Le gros sel

Celui que vous avez dans votre cuisine vous rendra de fiers services : abrasif mais non corrosif, il détache, désodorise, absorbe, assouplit le linge et fixe les couleurs. Il peut aussi entrer dans la composition de votre poudre pour lave-vaisselle et remplacer le sel pour lave-vaisselle.

Le marc de café

Ami des plantes et des champignons, il désodorise, nettoie, dégraisse, entretient vos canalisations versé quotidiennement dans l’évier, ravive le bois foncé et le cuir, et entre dans la composition d’un certain nombre de recettes, comme du gel WC et de l’exfoliant. Il peut en outre donner un léger hâle à votre peau.


Alors, convaincus? Si avec ça vous ne trouvez pas votre bonheur, en toute simplicité bien sûr, je n'y comprends plus rien!





7 vues0 commentaire

Comments


bottom of page